Colocation étudiant

À jour en Novembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

Colocation étudiant : plus qu'une mode, une nécessité !

Plus de 10 % des étudiants français choisissent la colocation.

Un engouement dû à la hausse des loyers dans les grandes villes universitaires de France, en particulier à Paris, Lyon, Grenoble, Bordeaux, Valenciennes ou Toulouse.

Colocation étudiant : plus d'espace à moindre coût

  • Un loyer moins cher : le loyer en colocation est divisé en fonction du nombre de colocataires. Il est donc forcément moins élevé qu'un loyer pour une location seul à conditions égales.

Exemple : le loyer pour une chambre en colocation à Paris est presque moitié moins élevé que le loyer pour un studio en location.

Colocation étudiant
  • Les frais de la vie quotidienne moins élevés : le montant des frais de la vie quotidienne (téléphone, Internet, électricité, gaz, nourriture...) auxquels participent tous les colocataires, est réduit. La mise en place collective d'un règlement de colocation interne permet de fixer précisément qui paie quoi.
  • Une ambiance conviviale : la colocation étudiant offre la possibilité de vivre une expérience chaleureuse et conviviale. Elle peut être l'occasion de rencontrer des étudiants d'origines très diverses et de se perfectionner dans la pratique d'une langue étrangère.
  • L'aide au logement maintenue : les colocataires étudiants perçoivent les mêmes aides au logement que s'ils étaient locataires.

Colocation estudiantine : des inconvénients à prendre en compte !

Si la colocation peut être une solution très intéressante pour les étudiants, il ne faut pas perdre de vue qu'elle présente certains inconvénients et que, sans un minimum de précautions, elle peut tourner en vrai fiasco !

  • Vie en collectivité : la convivialité a parfois ses revers. Il faut être sûr de supporter la vie en collectivité et prendre le temps de bien choisir ses colocataires.
  • La colocation exige le respect du règlement interne adopté par tous les colocataires, ce qui facilite la vie collective au quotidien.
  • Les revers de la solidarité : il faut s'assurer que tous les colocataires sont en mesure de payer leur part de loyer. Car les bailleurs exigent souvent l'inscription de la clause de solidarité dans le bail.
  • La caution solidaire est également très souvent demandée par le propriétaire, surtout quand les colocataires sont étudiants.

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !